A propos de nous

À la main...

J’ai fait mes premières armes auprès de mon père, dinosaure de la profession aux techniques et outils antédiluviens, avec mes mains pour seul moteur. Ce qui me permettra un petit détour par un atelier d’Hermès. J’y apprends la précision et l’exigence. Comme le disait si bien un des mes formateurs « si tu te dis que ça ira bien, c’est que ça ne va pas! »

 

…comme à la machine

C’est à l’AFPA de Cholet, en 2017, en formation « Artisan créateur en maroquinerie », que je me familiarise avec les machines : piqueuse triple entraînement, pareuse : un nouvel horizon s’offre à moi.

Mais au fait, pourquoi Pique-prune ?

Le pique-prune est un petit coléoptère qui déplace des montagnes ! Une autoroute, plus concrètement. Sa simple présence a conduit à interrompre la construction d’une autoroute au début des années 2000 : quel symbole ! Et puis, ça sonne bien, non ?

Maroquinerie & co

En tant qu’artisane, j’aime réaliser tous types d’objets en cuir : maroquinerie bien sûr, mais aussi articles de décoration, utilitaires pour embellir le quotidien, jeux…

De la création personnelle certes, mais surtout du prototypage pour créateurs et designers, en passant par la réalisation de petites séries et de commandes spéciales.

J’aime rechercher les solutions les plus adaptées pour réaliser au plus près les souhaits de mes clients, et leur satisfaction reste ma meilleure récompense.

LA MATIÈRE PREMIÈRE : LE CŒUR DE MON ACTIVITÉ

Le cuir, une matière naturelle

Pour mes réalisations personnelles, j’accorde une attention particulière au choix des peaux : l’aspect, le toucher, mais compte aussi la provenance, ainsi que le lien de confiance que j’aime tisser avec mes fournisseurs.

Ma matière de prédilection est un cuir de première qualité issu de bovins d’élevages français, tanné végétalement dans l’Est de la France et en Italie, sans produit chimique. Je n’utilise que de la peau d’animal élevé pour sa viande (la peau est alors un déchet). J’exclus donc les cuirs d’animaux exotiques élevés uniquement pour leur peau.

photos © Carole Doussin